Novecento

Directed by François Girard

IMAGES DE PRODUCTION
PRODUCTION IMAGES



Performances at:
Royal Lyceum Theatre (Garage Theatre), Edinburgh, Edinburgh 2001
Theatre de Quat'Sous - QC Canada, 2002
Carrefour international de théâtre de Québec, 2002
Harbour Front, Toronto, 2002
Usine C, Montreal, 2003

Texte
Alessandro Baricco
Mise en scène
François Girard

Design et composition sonore Nancy Tobin

Scénographie
François Séguin

Avec
Pierre Lebeau (version française)
Tom Mc Camus (version anglaise)

Du 3 au 7 décembre 2003 (version anglaise)
Du 9 au 13 décembre (version française)

"Un narrateur raconte l'histoire d'un nouveau-né, trouvé par des marins dans la salle des machines d'un paquebot faisant le trajet Europe-Amérique. Il grandira tout près d'un piano, sur ce même bateau et deviendra l'un des plus grands jazzmans de son époque. Une légende au cœur des Belles et Folles années. Novecento reste sur le navire, rempli d'une joie et d'un émerveillement hors du commun, entre l'Europe et l'Amérique, répétant chaque fois l'expérience de la fascination devant le continent qu'il n'a jamais connu. "Touchera-t-il jamais le sol de cette terre, qui se confond pour lui en une imagerie poétique proche de la sublimation? " se demandent les marins à bord lorsqu'ils songent à cet homme, toujours hésitant à descendre. Intrigués, ils laisseront passer les années sans jamais l'obliger à quitter le lieu de sa naissance ni le juger. Mais le jour viendra tout de même, quelque vingt années plus tard, vers 1937, où Novecento devra se questionner une fois pour toutes et choisir: demeurer jusqu'à la mort sur ce bateau ou partir explorer le continent à l'aube de la deuxième guerre mondiale. C'est tout empreint de ce dilemme, et d'un désir de fidélité pure envers son passé qu'il nous est présenté par son ami saxophoniste, dans un monologue extrêmement humain.

Depuis la création de Novecento, en mai 2001, on parle de la reprise de ce spectacle. Après la création au Quat'Sous, la version anglaise a reçu un accueil magnifique au Festival d'Édimbourg. Après la présentation au Carrefour international de théâtre de Québec et au Centre National des Arts d'Ottawa , puis au Harbour Front de Toronto, la reprise à Montréal s'imposait donc par la reconnaissance que le milieu, le public et la critique ont accordée à cette première mise en scène de François Girard. La troupe voulais, dans la continuité de certains événements ponctuels tels que Monster du groupe Da Da Kamera, rejoindre le public anglophone par la présentation de la version anglophone du spectacle. Cela est d'autant plus important pour eux que la rencontre avec le comédien Tom McCamus fut des plus stimulantes. Ils ont donc choisi l'Usine C pour permettre au plus grand nombre de spectateurs possibles d'assister à ce spectacle qui fut un grand moment pour leur équipe." Montheatre.qc.ca


Reviews / Articles:

L'infini entre proue et poupe : Novecento, Brigitte Purkhardt
canoe.ca
Festival Fringe Review
MonTheatre.qc.ca
Montreal Mirror
Dave Berry
La Presse
The Guardian
NowToronto.com